Le MMO, mon nouveau café littéraire 2.0 (Lorpot)

S’aventurer dans un jeu en ligne, c’est comme entrer dans un bistrot. On en a déjà visité d’autres, vite délaissés. Celui-ci va-t-il être le bon ? Car, pour paraphraser Proust, on recherche l’endroit où l’on va perdre son temps, ce luxe si doux de l’existence. Maintenant que les bars deviennent des « lahounj' », difficile de rencontrer ailleurs des poètes soûlographes, des bourgeoises décavées ou tout simplement  son voisin de palier. Et enfin, on déniche son rade…

Bien sûr, on y entend tous les langages, du plus châtié au plus cru. Et soi-même de participer aux plaisanteries, aux conversations savantes ou aux disputes, voire même de sagement se taire. Petit à petit, on se reconnaît, on s’interpelle, on discute en privé comme en public… ça vit, quoi.

Et de vouloir apporter sa petite pierre pour soutenir des jeunes personnes en probable grand devenir, au delà d’une (fort modeste) contribution pécuniaire par un compte Premium, en soulageant l’équipe des grands maux de la langue française, celle que le monde entier ne nous envie plus quand il ouvre une grammaire ou un dictionnaire.

Je suis un gamin des fortifs qui approche de la cinquantaine, demeure en banlieue parisienne et ai déjà exercé cet apostolat dans de regrettés magazines comme Nintendo Player, Player One et Consoles+. Dans les pas de Goethe, je voudrais tout embrasser, même si une vie d’homme n’y suffit pas. Alors je me pique de NTIC comme de BD, de littérature comme de rock’n’roll et d’un peu tout ce qui se passe dans cette grande petite planète qu’est la Terre.

Quand je vous disais qu’on croise n’importe qui dans un jeu en ligne. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *